25 views
0

“DeathTube” un pur OVNI japonais de Yôhei Fukuda sorti en 2010. Présenté comme horreur, se déroulant plutôt comme un comique horrifique… Il flirte beaucoup (trop?) avec le navet et le gore n’est pas au RDV comme on pourrait le croire. POURTANT, il mérite que l’on s’y arrête  quelques minutes pour en parler… Par contre,évitez la VF comme la peste! Le jeu d’acteur étant ce qu’il est, les doubleurs aussi, c’est littéralement impossible d’apprécier ses quelques valeurs ainsi.

PS : Suite à la perte quasi complète de l’article, et malgré tous mes efforts, il se peut que des points de détails soient manquant… En espérant que la suite de l’argumentaire arrive toute de même à attiser votre curiosité !

*ALERTE AUX SPOILS*

Une première oui ! Car, contrairement à d’habitude, je vais utiliser les avis critiques du site “Allo Cine” pour expliquer pourquoi le regarder. Avec une note lamentable de 1,8/5 sur 54 votes… J’ai eu la grande chance de mettre penché dessus avant de les découvrir ! Tout comme, j’espère que mon savoir sur certaines choses vous poussera à tenter l’expérience.

Tout d’abord, le film est sorti assez récemment mais il est loin d’avoir eu du succès. Sorti ici direct en DVD en 2012, c’est uniquement grâce à Wikipedia que l’on peut découvrir qu’il existe une suite… Bon, cessons de tourner autour du pot, ce n’est clairement pas le film du siècle. Pourtant, le titre, comme le synopsis reste accrocher. “DeathTube” référence bien entendu à YouTube, met en scène 8 personnes qui se retrouvent prisonnier dans une pièce chacun. Ils doivent alors réaliser des défis afin de survivre, tandis que des milliers d’internautes n’attend que de les voir se faire massacrer. L’idée a du potentiel. Probablement d’ailleurs que le jour où un américain avec un peu d’argent souhaite racheter les droits cela pourrait être sympathique. Mais à l’heure actuelle n’existe que la version japonaise, avec le jeu de ces derniers…

Les acteurs

Débutons tout de suite avec le premier point que l’on relève le plus, et pour lequel il n’y a pas vraiment d’argument… Le jeu d’acteur. Les japonais ne font pas dans la demi-mesure. Ils sont soit sublimes soit horribles, mais pas relativement acceptables. Ici, on se trouve plutôt dans un casting peu glorieux… MAIS, et c’est là où il ne faut VRAIMENT pas regarder la VF, ils ne sont pas non plus dans le bas de gamme… Entre un jeu d’acteur de 0 à 10, les japonais se placent donc entre 0-2 et 8-10 sans rien au milieu… Et bien ici ce serait 3 ou 4, avec perte de 3 points en VF. Il n’y a pas d’exagérations comme on peut voir dans les gros navets, mais le faciès n’est pas vraiment travaillé non plus… Rajoutez par dessus des doubleurs qui s’en contrefichent, l’ensemble rend trop négatif. Il est alors bien plus difficile d’accrocher le scénario, lui-même ayant des conneries scénaristiques… surprenantes…

La transition

Et quand je dis surprenantes, c’est pour rester politiquement correcte car il y a de temps en temps des incohérences énormes… Les gens parlent évoquent souvent un film en deux parties, et c’est la transition entre les deux qui perturbe. Pour rappel, 8 personnes sont enfermées et doivent résoudre un défi sous peine de mort. Lorsque la porte s’ouvre, on pourrait s’imaginer que les survivants se jetteraient dehors ! Mais non. Ils se félicitent et discutent via l’ordinateur… NANI?! Autant cela paraît absurde, autant, pas vraiment. Les personnes se sont faites enlevées et sont prisonnières d’un jeu morbide sur internet. Même en pensant s’en être sorti, personne n’a jamais survécu. Peu de mort à la première épreuve, la seconde s’est déroulée presque sans problème aussi… En fait, il est même logique que, n’ayant pas encore été traumatisé réellement, les joueurs préfèrent rester ensemble, même pas caméra, plutôt que de partir vers l’inconnu, totalement seul. Il faudra d’ailleurs que l’un d’eux donne “l’ordre” de bouger pour que tous se lèvent et partent.

Dans une optique de film d’horreur, c’est juste du caca scénaristique. Mais là, nous ne sommes pas dans un film d’horreur classique. C’est justement l’analyse de cette scène qui révèle un point assez important pour la suite : la psychologie. Le spectateur s’attend à un film de la même trempe qu’un “Saw” et c’est une des raisons de ses mauvaises notes.

Les références et déroulement

L’intro montre des personnes attachées en train de se faire tuer.  Il s’agit de jeux morbides diffusés en direct. Tout est présenté comme pour un film gore, un thriller stressant et le lien avec “Saw” en effet pourrait se faire. Mais, le film est bien plus proches des œuvres du mangaka Yoshiki Tonogai, voir même de “Judge” plus précisément. Les personnes prisonnières qui doivent s’entretuer, un point commun entre tous, des costumes ridicules et mignons.

Car là encore, voici un détail très critiqué. Le costume du méchant (enfin des!). “Un Pokemon”, un “Bisounours”, nombreux critiquent ce choix. Pourtant, ce n’est pas le premier film dans la culture à utiliser des modèles de déguisements enfantins ! L’impression de gaminerie est d’autant plus renforcé par les défis que doivent faire les joueurs. Mais, il est alors temps de faire une pause, car les critiques sont principalement issues d’une comparaison avec “Saw”.

Jigsaw, c’était son métier, ici nous avons des gens random apparemment. Les pièges sont à des lieux différents et sont crées spécifiquement pour les individus. Ici, il s’agit du même lieu avec toujours les mêmes types de défis. Le premier, malgré la difficulté, laisse une chance pour que la personne apprenne et évolue. Là, le but est juste de tuer les gens doucement mais sûrement. Alors, si vous vous apprêtez à regarder ce film, ne vous attendez pas à voir un “Saw” ou sa copie nippone !

Le but du film est simple, c’est pour ça qu’il s’agit plutôt d’une sorte de comédie horrifique.
Des gens lambda se font chier et ont décidé de mettre en place des jeux bidons pour massacrer gaiement des gens qui, peut à peu, désespèrent ! Le film dévoile une sorte de jeux de beuverie où des personnes meurent. C’est tout!

Effets spéciaux et psychologie

Les effets spéciaux sont un des points négatifs, mais à juste raison? Là encore, ce détails revient car le film n’est pas assez gore malgré son intro. Et c’est vrai que l’on pourrait s’attendre à quelque chose de bien plus trash, façon “Hostel”, vu comme c’est présenté. Mais le réalisateur a choisi de se focaliser sur les prisonniers et leurs réactions. Là encore, je souligne l’importance de NE PAS regarder la version française ! En effet, le jeu des acteurs n’est déjà pas des plus expressifs, comme déjà dit, mais certaines scènes, en français, font juste ridicules.

Mais, c’est à la seconde partie du film, au moment justement où le groupe se retrouvent, que les choix deviennent bien plus intéressante. Certains pourraient évoquer des twists ratés, mais ils se trompent. Les bouleversements de situations ne sont pas à voir comme des twists mais comme des enchaînements logiques, voir prévisibles. Les choses s’enchaînent en “effet papillon” uniquement à cause des réactions humaines. Et tout, même la fin (pourquoi pas à un détail près!) reste logique.

Et c’est sur son point, qu’il faut bien assimiler que j’en arrive à la conclusion

DeathTube, un film trompeur?

“DeathTube” est en effet un film qui a su tromper son monde. Présenter dans son synopsis, mais aussi son intro, comme un film gore. Un thriller oppressant à la “Saw”… Non, juste non. Il ne s’agit pas là de voir du sang et des tripes toutes les 30secondes. Ni même du paranormal, ou un stress à savoir comment les héros vont pouvoir s’échapper. Dès le début le ton est donné : “Personne n’a jamais survécu” ! Vont-ils changer la donne? (Pas trop de spoils aha!)

Mais DeathTube, loin de film d’horreur qu’il se dit être, représente en réalité une critique cynique de la société. Un humour noir mais pourtant plausible dans laquelle tout peut arriver. Car, c’est finalement le cas dans notre société actuelle. La vie humaine perd sa valeur. Des gens recherchent des émotions toujours plus fortes et extrêmes. Le film ne veut pas en mettre plein la vue, mais nous placer face à l’Humain. Avec un peu de recul, regardez bien qui est prisonnier. Regardez bien qui regardent, qui commentent les vidéos. Regardez bien, en extérieur, ce qu’il se passe. Les snuffs movies existent déjà depuis des années. Peut-être même qu’alors… Ce film serait un témoignage d’un évènement ayant réellement existé……?

NB: Dans le trailer qui va suivre, la musique de fond donne déjà tout le ton !

 

About author
Avatar

Malya

Maman de deux enfants, passionnée par le Japon et sa culture. Je travaille aussi au Manga Café Kyo'Hon (qui se trouve à Béziers), d'où mes articles sur le sujet!

Your email address will not be published. Required fields are marked *