31 views
0

ShogunShogun série composée de quatre épisodes japo -américaine a tété tournée le 19 septembre 1980  réalisée d’après l’œuvre de James Clavell et diffusée sur la NBC.

“En 1600, le navire hollandais L’Érasme s’échoue sur les côtes japonaises. Fait prisonnier par un seigneur local, son pilote anglais John Blackthorne découvre un pays dont il ignore tout et dans lequel les missionnaires Jésuites portugais ont un pouvoir considérable. Protégé par le général en chef des armées de l’Est, le seigneur Toranaga, John Blackthorne, devenu Anjin-San pour les Japonais (« Honorable Pilote »), connaîtra une ascension fulgurante et deviendra samouraï ” (source)

Épisode 1 Dans le Japon du début du XVIIe siècle, le navigateur anglais John Blackthorne, naufragé, trouve intrigue et choc culturel dans une société féodale qui met l’honneur au premier plan. Un Seigneur rival condamne Blackthorne à mort.

Épisode 2 : Après que le Seigneur Toronaga ait sauvé Blackthorn de prison, il l’engage comme assistant et le nomme’Anjin-san’. Mariko est dirigée vers le tuteur Anjin-san dans la langue et les coutumes du Japon.

Épisode 3 Blackthorne et Mariko commencent une romance ; Toronaga continue à construire son armée pour une bataille contre Ishido. Anjin-san fait ses preuves lors d’un tremblement de terre et est honoré par Toranaga pour sa bravoure. Buntaro, le mari de Mariko, arrive à Anjiro.

Épisode 4 L’assimilation par Anjin-san des coutumes japonaises est évidente dans sa conduite exemplaire. Toranaga décide de rendre l’Erasmus à Anjin-san. Mariko raconte au Père Alvito un complot visant à assassiner un seigneur chrétien au Conseil des Régents.

 A voir absolument

Source : IMBD

About author
Claire Gozen

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde

Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *