87 views
0

LustLust for Darkness  développé par Movie Games Lunarium et édité par PlayWay, sorti le 12 juin 2018 sur Steam, va bientôt arriver sur Nintendo Swtich dès le 12 juillet 2019.

Lust for Darkness vous met dans la peau de Jonathan Moon qui reçoit une lettre de sa femme défunte concernant un manoir mystérieux à visiter.Il se retrouve alors chez lui donc dans le but de localiser les lieux. Une fois sur place il se rend vite compte qu’il n’est pas le bienvenu. L’intrus se faufile entre les buissons échappant à la vue des gardes, et parvient à s’équiper d’un masque type carnaval de Venise, et donc à pénétrer dans la demeure. C’est ainsi que vous tombez nez à nez avec une secte ouvrant les portes dimensionnelles de Lusst’ghaa, à vous de faire attention pour ne pas sombrer dans la folie.

La version Steam

D’après notre test, le jeu noté 7.5 / 10 présente de très bons aspects sur PC : abordant les thèmes de l’occulte, de l’horreur et du vice, il vise hélas un public de niche à cause de sont contenu pour adultes. Cependant les scènes érotiques sont très épurées n’offrant pas une visibilité optimale. On dénote la présence de certains bugs graphiques comme le port du masque dans une grotte, pendant notre test effectivement, nous avons eu la difficulté évidente de ne pas pouvoir enlever ce masque. Conséquence, notre personnage est devenu fou !

La version Switch non censurée, une première

Pour une fois Nintendo accepte un jeu PEGI 18 sans pour autant en faire la publicité. Lust for Darkness avec un scénario basé sur l’occulte véhicule une certaine violence qui de toute évidence en fait un jeu de niche. Accès lovecraftien, il met en avant des illusions gores de manière (comme le sexe) exacerbées. Il n’est pas un mauvais titre mais devrait s’étendre sur public plus vaste : peut-on penser que le portage su Swtich est rentable ?

About author
Claire Gozen

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde

Your email address will not be published. Required fields are marked *